Outils structurants pour l’aménagement et le dynamisme économique d’un territoire, les infrastructures aéroportuaires constituent un levier de développement fondamental pour l’Afrique. Indispensable pour désenclaver les régions sans façade maritime ou pauvres en réseaux de transport terrestres, le secteur aérien est remarquablement économe en infrastructures : un aéroport doté d’une piste de trois kilomètres permet une connexion mondiale.

Cet article est extrait du numéro 24 sur le transport aérien en Afrique

Mais le développement des plateformes aéroportuaires africaines est encore bien souvent freiné par l’absence de financements adéquats. Pour parvenir à satisfaire les standards internationaux en vigueur, les aéroports africains doivent renforcer leurs savoir-faire et leurs équipements en matière de sécurité et de sûreté ainsi qu’en termes d’efficacité logistique. Ils doivent développer et entretenir aussi les compétences des nombreuses catégories de personnel qui les font fonctionner.
Pour répondre – au moins en partie – à ces défis, des spécialistes interviennent auprès des plateformes aéroportuaires africaines. Un certain nombre d’acteurs français, opérateurs et ingénieristes, œuvrent à la pérennité des aéroports du continent africain – du Cameroun à la Guinée-Conakry en passant par le Kenya et la Tanzanie.

Un aéroport doté d’une piste de trois kilomètres permet une connexion mondiale.

De multiples gestionnaires aux côtés d’Aéroports du Cameroun
Par Jean-François Guitard, directeur du développement, Aéroports de la Côte d’Azur
Le groupe Aéroports de la Côte d’Azur, par le biais de sa filiale d’ingénierie aéroportuaire Nice Airport Management (NAMA), assure des activités de formation, de conseil et de gestion. NAMA intervient en particulier au Cameroun. Société à l’actionnariat majoritairement public, Aéroports du Cameroun (ADC) assure la gestion des sept principaux aéroports du pays. Elle s’appuie depuis 2011 sur l’expertise de plusieurs gestionnaires européens. Dans ce contexte, NAMA a formé plus de 80 cadres de l’aéroport. Elle intervient également en tant que conseil ; elle a par exemple assisté ADC dans la définition de sa stratégie marketing pour la période 2012-2017 et l’appuie depuis 2015 pour mettre en place une démarche marketing complète visant le développement des lignes aériennes. Le groupe Aéroports de Lyon accompagne également ADC dans son projet de mise aux normes de la piste de l’aéroport de Douala et de réaménagement de l’aérogare.

 

L’assistance technique d’Egis à l’aéroport de Nairobi
Par Frédéric Nicolon, directeur général adjoint, Egis Avia
Avec un trafic supérieur à six millions de passagers annuels, l’aéroport de Nairobi est l’un des dix aéroports les plus importants d’Afrique. Porte d’accès essentielle pour le Kenya et la sous-région, c’est aussi une infrastructure clé pour ses retombées socio-économiques. Leader en Europe du conseil et de l’ingénierie pour le secteur du transport aérien, Egis Avia est intervenue de 2010 à 2015 auprès de la Kenya Airports Authority (KAA). Sur financement de l’Agence française de développement et de la Banque européenne d’investissement, Egis a fourni une assistance technique et managériale à l’exécution d’un projet d’extension de l’aéroport. Elle a formé en particulier le personnel pour qu’il soit en capacité d’exploiter l’infrastructure sur le long terme. Au-delà de la planification aéroportuaire et de l’ingénierie des infrastructures, cela s’est traduit par des actions de sensibilisation, de formation et de diffusion de bonnes pratiques axées sur la sécurité, les enjeux sociaux et environnementaux, la viabilité financière de l’aéroport, ainsi que sur la nécessité d’une gouvernance responsable et performante.

 

ADP en Tanzanie et en Guinée-Conakry
Par Frédéric Thénevin, directeur du développement Afrique, ADP Ingénierie
Sur financement de l’Agence Française de Développement (AFD), ADP Ingénierie – filiale du groupe Aéroports de Paris (ADP) – a réalisé les études de réhabilitation et d’extension de l’aérogare de Dar es Salam au bénéfice de la Tanzania Airports Authority. ADP Management, autre filiale de ADP, est actionnaire de la SOGEAC, société exploitante de l’aéroport de Conakry. Ses revenus d’exploitation ont permis, en 2013, de réhabiliter l’aérogare. L’appuie les acteurs locaux dans la réalisation d’études de faisabilité et d’impact permet de concevoir un projet viable, adossé à un plan de financement solide. Ensuite, des missions de maîtrise d’œuvre en phase travaux doivent garantir aux maîtres d’ouvrage et aux financeurs que des objectifs essentiels – comme le respect des plannings et des coûts – seront atteints. Il s’agit d’assurer sur le long terme la performance économique, environnementale et sociale, ainsi que financière, de l’aéroport, et par conséquence les remboursements des prêts contractés.