Parmi les multiples défis auxquels l’Afrique est confrontée, l’éducation – du primaire au supérieur, en passant par la formation professionnelle –, figure au rang des « grandes » priorités. Or de nombreux acteurs privés innovent et démontrent leurs capacités à développer des solutions pérennes en matière d’éducation et de formation. Ce dossier spécial, écho au numéro Secteur Privé & Développement n°20 (« Acteurs privés, partenaires clés de l’Education » ), présente quelques-unes de ces initiatives prometteuses et 100 % africaines.

Education en Afrique : Le contexte

En dépit d’efforts budgétaires conséquents et d’avancées remarquables depuis le début des années 2000, les systèmes publics africains ne peuvent répondre, seuls, à l’ampleur des besoins éducatifs d’une population jeune en forte croissance, notamment en matière d’enseignement secondaire, supérieur, technique et professionnel. D’autant que l’amélioration de l’accès à l’éducation s’est souvent faite au détriment de la qualité en Afrique subsaharienne : classes surchargées, infrastructures vétustes, pénuries d’enseignements qualifiés sont le lot quotidien de nombreux établissements.

C’est dans ce contexte que les acteurs privés de l’éducation ont pris leur essor sur le continent, pour compléter une offre publique insuffisante. Près de 22 millions de jeunes sont aujourd’hui scolarisés dans des établissements privés. Les acteurs et les modèles se multiplient, des partenariats public-privé voient le jour. Mais sur ce marché encore atomisé coexistent des offres de qualité très diverses. Le rôle d’encadrement et de régulation des Etats est essentiel pour garantir le développement d’un système égalitaire et de qualité continue, et empêcher le creusement des disparités que les acteurs de l’éducation cherchent à réduire.

L’enseignement privé peut, à plus d’un titre, être un atout pour l’Afrique. Au quotidien, de nombreux acteurs privés innovent et démontrent leurs capacités à développer des solutions concrètes et pérennes en matière d’éducation et de formation. Ce hors-série spécial, écho au numéro Secteur Privé & Développement n°20 (« Acteurs privés, partenaires clés de l’Education »), présente quelques-unes de ces initiatives prometteuses et 100 % africaines. En effet, leurs modèles éducatifs ne sont pas la transposition de modèles efficients sous d’autres cieux mais peu adaptés aux réalités africaines, mais des innovations en phase avec les problématiques locales qui nourrissent l’ambition de bâtir l’Afrique de demain par et avec les Africains.

Les articles de ce hors-série donnent une vue d’ensemble du parcours académique d’un Africain, depuis l’école primaire jusqu’à l’université, en passant par le collège, le lycée, la formation professionnelle. De ces initiatives ressortent quatre enseignements principaux :….

SOMMAIRE


  • l’importance de la formation du personnel enseignant, qui se pose avec acuité sur le continent. Ce créneau a été investi par Elun qui a fait de l’amélioration de la qualité de l’enseignement son fer de lance ;

© ElunLa formation des enseignants: un premier pas vers une meilleure éducation en Afrique subsaharienne

 

 

 


  • la sous-représentation des Africains dans les grandes universités internationales. C’est l’ambitieux pari relevé par Enko : former des bacheliers de haut niveau à même d’intégrer les meilleures universités mondiales ;

© Enko EducationEducation en Afrique : les écoles internationales, tremplin vers les meilleures universités

 

 


  • l’amélioration de l’offre éducative au supérieur, qui a pâti de la priorité donnée au cours de la décennie passé à l’éducation de base. C’est le sens de l’initiative de l’African Leadership Academy qui vise à créer, sur les 50 prochaines années, un réseau d’universités sans précédent à l’échelle de tout le continent ;

© African Leadership AcademyEducation : le second degré et le supérieur, clé de voûte de l’Afrique de demain

 

 

 


  • la formation professionnelle et la formation des cadres, enfants pauvres des systèmes éducatifs publics. L’occasion pour Access Campus d’expliquer sa démarche.

©AccessCampus groupFormer la nouvelle génération de managers : le cas du secteur financier en Afrique

 

 

 

Ce dossier aura vocation à s’enrichir régulièrement, pour permettre de suivre les évolutions du secteur en Afrique, mais aussi en Amérique Latine et en Asie.