Association marocaine, Al Amana est la première institution de microfinance du pays, en termes de clientèle et de montant de crédits accordés. Elle offre à une population fragile, des quatre coins du royaume, une large gamme de produits et de services financiers.

En 2005, Al Amana a créé un premier fonds de sinistre qui prend en charge le capital restant dû en cas de décès et d’invalidité du bénéficiaire. Ce fonds, qui a permis de sécuriser le portefeuille de l’organisation, est devenu une forme de micro-assurance pour les bénéficiaires et leurs familles.

Quelques années plus tard, en partenariat avec un assureur, l’association a lancé une étude de marché sur les besoins des micro-entrepreneurs en matière d’assurance. Cette étude a montré qu’ils portent en priorité sur l’intégrité physique du chef de famille et de la famille en général, suivis par l’avenir des enfants et la préparation des « vieux jours », loin devant les risques de dommages matériels. Le rapport de la confiance est l’autre item mis en avant par l’étude : il traduit le besoin des micro-entrepreneurs pour des procédures simples et des interventions rapides, en cas de sinistre.

Ces constats ont amené Al Amana à travailler avec un assisteur1, spécialisé dans la chaîne d’urgence et capable d’intervenir en temps réel sur simple appel du client, pour mieux aux besoins des populations vulnérables. De cette coopération est né le dispositif « Tayssir Al Amana », comprenant un volet « assistance médicale » et un volet « assistance en cas de décès ». Le forfait comprend notamment un rappel par un call center médical multilingue, le transport ambulatoire, des forfaits en cas d’hospitalisation progressifs en fonction de la nature de la maladie grave, un forfait funéraire (avec prise en charge des formalités administratives), un forfait d’invalidité de 2 500 dirhams (l’équivalent du salaire minimum mensuel au Maroc) ou encore un forfait maternité. Le produit est tarifé 6,5 dirhams par mois pour un célibataire et 9,5 dirhams2 pour une famille.

Début de 2016, Al Amana comptait près de 320 000 micro-entrepreneurs assurés et près de 1,1 million de personnes en comptant les familles. Le fait d’être une agence de microcrédit a été un atout pour parvenir à ces résultats : l’association a notamment pu diffuser son assurance auprès de sa clientèle de micro-emprunteurs, en s’appuyant sur son réseau de distribution dans le pays. L’adaptation du produit aux clients pauvres a elle aussi été déterminante. Enfin, la mise en place d’un service pour chaque « étape » (ambulance, mise en terre, etc.) a permis de limiter les risques d’image qui peuvent être liés à un service d’assurance.

Le produit « Tayssir Al Amana » a réussi à répliquer le modèle de la « bancassurance » au niveau d’une institution de microfinance. Il prend en compte de façon équilibrée les contraintes de coûts, les exigences de qualité et de réactivité, ainsi que la simplicité de gestion. Al Almana ambitionne maintenant d’étendre cette offre en dehors du cercle des micro-emprunteurs et de proposer la prise en charge d’un plus grand nombre de prestations.

Notes de bas de page :

1 Société d’assurance spécialisée dans l’intervention d’urgence, par exemple dans le rapatriement des voyageurs.
2 Soit 0,60 euro et 0,85 euro.