Si le capital-investissement s’est développé au cours des dernières années à un rythme très rapide en Afrique subsaharienne, sa dimension reste encore modeste par rapport aux autres marchés émergents. Trop concentré sur quelques pays et les secteurs traditionnellement les plus dynamiques, la diversification des investissements pourrait permettre de répondre à la croissance africaine et aux besoins de financement des petites et moyennes entreprises.